Evènements à venir

17 septembre : TREC à Bonnelles

News du site

Bonnes vacances !!!! On se retrouve à la rentrée

TREC attelé

TREC attelé

Petit frère du TREC, le TREC en Attelage confronte des équipages sur des épreuves valorisant les qualités nécessaires en randonnée en attelage, dans les meilleures conditions de sécurité des personnes et des chevaux. Chaque équipage doit comprendre au minimum un meneur et un coéquipier (2 pour un attelage à 4) « Navigateur » chargé de la lecture de la carte.

Trois épreuves pour juger l'équipage :

  1. Le Parcours d'Orientation et de Régularité - POR
  2. Le Parcours en Terrain Varié - PTV
  3. L'épreuve de vérification de sécurité

Parcours d'Orientation et de Régularité

Le POR consiste en un parcours en respectant le tracé et les vitesses prescrites. Le but est de contrôler les connaissances et la pratique topographiques du meneur et de s’assurer qu’il gère la condition physique de son cheval et contrôle ses allures (entre 6 et 14 km/h). La longueur du parcours – entre 15 et 25 km selon le niveau – teste aussi l’endurance du cheval

Le coéquipier ne découvre l’itinéraire que 20 mn avant le départ, juste le temps de le reporter sur sa carte. Ensuite, il ne pourra compter que sur lui-même, sa carte et sa boussole pour effectuer le parcours sans erreur et aux vitesses imposées. Des contrôleurs disséminés le long du parcours à des endroits imprévus vérifient le passage des équipages et le respect des vitesses.

Les meneurs partent sur le parcours à intervalles de 5 mn. Ils n’ont droit à aucune assistance extérieure sur le parcours.

Le POR est noté sur 300 points. Le score de chaque concurrent est calculé en fonction des écarts entre les temps qu'il a réalisé et les temps idéaux et de son respect du parcours.

Parcours en terrain varié

Cette épreuve consiste à mettre en valeur la qualité du dressage des équidés utilisés pour la randonnée en attelage (confiance, franchise, maniabilité, équilibre, sûreté du pied) ainsi que la justesse et l’à propos des actions du meneur en terrain varié.

Le parcours est réalisé sur un itinéraire indiqué d’environ 2,5 km à effectuer dans un temps donné (environ à 12 km/h). Ce circuit comprend 16 difficultés majeures, naturelles ou simulées pouvant être rencontrées en randonnées.

Chacune des difficultés est notée sur 10 selon le barème et les directives dont disposent les juges (soit un total maximum de 160 points).

Les fiches sont visibles ici

L'épreuve de vérification de sécurité

Les critères de jugement sont les suivants :

  • Harnais : Solidité et bon état des cuirs, ajustement...
  • Chevaux : Bon état général, propreté, état des pieds, document
  • Voiture : Propreté, solidité, équilibre, freins, éclairage, adaptée à la discipline.
  • Meneur et coéquipier(s) : Papiers d’identité
  • Équipement : Trousses de maréchalerie, de secourisme humain et équin, de bourrellerie, de pansage, de dépannage pour la voiture, etc

Chaque concurrent dispose de 5 minutes pour présenter oralement son équipement et explique pourquoi il l’a choisi. L’épreuve de vérification de sécurité est notée sur 40 points.

Débuter en TREC attelé

Le TREC en attelage attire de plus en plus de meneurs de loisirs. Mais si le PTV (parcours en terrain varié) n’impressionne pas les débutants, il n’en est pas de même du POR (parcours d’orientation et de régularité). Pour banaliser ces deux mots redoutables : orientation et régularité, voici quelques conseils pour se lancer dans la pratique des Techniques de Randonnée Equestre de Compétition en attelage.

Catégories

Les équipages peuvent concourir dans une des 5 catégories suivantes : cheval simple, poney simple, trait simple et paires, paires chevaux et poneys, attelages à deux rangs.

La compétition est ouverte à tous les attelages :

  • dont les harnais et la voiture sont en bon état, bien réglés et adaptés à la discipline.
  • dont tous les équidés sont âgés de 5 ans au moins, identifiés et vaccinés et équipés d'un transpondeur.

Le tracé de la carte

Vous disposez de 20 minutes pour recopier la carte du POR. En attelage, c’est le coéquipier-navigateur qui effectue ce travail. Premier principe : la précision. Le « stabilo » est à éviter, l’épaisseur de son trait (2 mm) peut entraîner une approximation de 50 mètres sur la carte ! Préférez une pointe fine rouge ou orangé, couleurs peu utilisées en cartographie. Sur les zones de liaison, on peut marquer seulement les changements de direction. Pour les points délicats pouvant occasionner une erreur ( par exemple, passer à droite d’une mare et non à gauche), entourez la zone d’un cercle rouge qui servira de pense-bête.

Kilométrer le parcours

L’utilisation du curvimètre, dont la précision est suffisante pour une randonnée mais pas pour un POR, est déconseillée. Dessinez sur un papier-calque des carrés de 4 cm de côté. Sur une carte au 1/25000ème, 4 cm représentent 1 km sur le terrain. Pour aller d’un point à un autre, faites coïncider sa ligne droite sur la carte et au changement de direction, il fait pivoter son pour reporter la nouvelle orientation sur la même ligne droite de son quadrillage et ainsi de suite.

Pour un parcours de 40 km, avec l’habitude la marge d’erreur ne dépasse pas 400 m avec cette méthode. Autre précaution, ne pas tenir compte des dénivelés donnés par les courbes de niveau pour kilométrer le parcours. Enfin, il convient de relever le tracé jusqu’à la fin du parcours et de ne pas se fier à sa mémoire pour la dernière ligne droite, même si l’arrivée peut se trouver avant la fin du tracé. Dernière recommandation, avant de quitter la salle, il faut relire la carte originale en comparant avec le tracé effectué pour s’assurer qu’on n’a pas commis d’erreur de relevé.

Le matériel de terrain

Le tracé de la carte dotée d’une protection en cas de pluie - Une boussole – Un chronomètre – Un barème des vitesses – des crayons – Des post-it®. Toutes vos notes se feront au crayon qui ne risque pas de s’effacer sous la pluie.

Le contrôle de l'horaire en fonction des distances

Votre chrono sera mis à l’heure officielle, car toutes vos mesures devront se faire en reportant vos calculs depuis votre heure de départ et vos horaires de redémarrage après chaque contrôle. En effet, on vous indiquera toujours votre heure de départ. Pour les vitesses, vous aurez préparé des fiches indiquant le temps nécessaire (en minutes et secondes) pour parcourir 25, 50, 100, 200, 300, 400, 500 mètres et 1 km. Une fiche est nécessaire pour chaque vitesse demandée de 4,5 km/h à 14 km/h.

A chaque contrôle, vous reporterez l’heure à laquelle vous reportez l’heure à laquelle vous devez franchir le premier kilomètre en fonction de la vitesse imposée (ex : départ à 11h02 à 6 km/h, 1er km à 11h12 (horaire officiel de référence). A aucun moment, vous ne direz « je dois être dans 10 minutes » au 1er km, sous peine de vous obliger à une gymnastique d’arrêt et de redémarrage du chrono, source d’erreur.

L’utilisation de la boussole

La boussole sert à orienter votre carte et à pouvoir suivre un itinéraire donné en azimut. Assurez-vous que la boussole ne soit pas influencée par la masse métallique de la voiture. Au début, le coéquipier-navigateur aura intérêt à orienter sa carte dans le sens du déplacement de manière à suivre ainsi plus facilement les changements de direction.

Gérer sa vitesse

Pour connaître la vitesse de son cheval au pas ou au trot, il est conseillé d’installer des plots sur une ligne droite à 100 m, 200m, 250 m. Il est ainsi facile de calculer la moyenne naturelle de son attelage au pas ou au trot d’un cheval ou poney normalement échauffé. Sur le terrain, vous allez alterner périodes de pas et de trot en fonction de la vitesse demandée, du profil du terrain de façon à passer au 1er km du tronçon dans le temps idéal. Au début de ce 1er km, vous prendrez un peu d’avance. Vous procéderez de la même façon pour le 2nd km en vous efforçant de le franchir dans le temps et ainsi de suite. L’utilisation d’un compteur est déconseillée à l’entraînement car elle ne vous permet pas de maîtriser votre technique. C’est à l’aide de la carte que vous réglerez le mieux votre allure.

L’entraînement

Vous avez intérêt à vous entraîner avec votre co-équipier. Question de sécurité mais aussi pour souder l’équipe. Préparez vos chevaux sur le fond de manière à pouvoir effectuer progressivement jusqu’à 20 km d’une traite à une moyenne de 10 km/h. Travaillez le dressage de vos équidés pour les mettre en équilibre et leur permettre de répondre immédiatement à vos demandes.

Dernier truc : tracez un trait blanc sur la roue, côté équipier. En connaissant le diamètre de la roue et en comptant le nombre de tours, vous calculerez la distance parcourue dans les zones hors cheminsviabilisés.



CDTE Yvelines
Route de Bullion
78830 Bonnelles

01 30 88 46 51
06 74 87 35 86